Mouvements féministes, des hommes parlent aux hommes!

Les années défilent, les mentalités peinent à évoluer. Le sexisme, la domination masculine, il faut bien le constater, cela semble un problème surtout pour les victimes. En attendant des femmes meurent, se font agresser, sont discriminées…
Pourquoi les hommes s’engagent-ils plus pour la planète, pour les droits des travailleurs, pour tout ce que tu peux imaginer, mais pas ou peu pour les droits des femmes ? (Messieurs si vous avez des réponses n’hésitez pas à m’écrire) Les hommes auraient-ils peur de perdre leurs privilèges? a priori je dirais qu’il n’est nul besoin de chercher des raisons à vouloir un monde plus juste et égalitaire. Je ne vois aucune raison qui puisse légitimer le fait qu’une personne ait plus de privilèges qu’une autre.
Au lieu de voir les hommes devenir alliés, certains s’offusquent et cherchent des excuses, des pirouettes pour détourner les problèmes, pour se victimiser, pour minimiser…
Imaginez ma surprise quand j’ai découvert sur le site Madame Rap que le duo de rappeurs lyonnais ACS (ÀContreSens) avait été inspiré par l’ouvrage Refuser d’être un homme de John Stoltenberg (Je vous conseil la lecture de l’article ACS : « La société n’a pas attendu le rap pour être sexiste » pour comprendre leur démarche).

No homme est une discussion entre deux hommes. Ce texte s’inscrit donc dans la volonté de déconstruire des discours portés par les hommes qui refusent de prendre conscience du rôle qu’ils jouent dans l’oppression des femmes.
Vous trouverez donc ci-dessous le morceau à écouter, le texte à lire et à télécharger.

Textes : No homme

Clic pour dérouler le texte

Stop d’objectiver les femmes, te rends-tu compte qu’elles sont brimées
Aussi bien dans l’espace public que dans la sphère privée
De notre brutalité faudrait qu’on se rende compte
Quand on les réduit à leur jambes on nie leur humanité
Mec faut qu’on se tienne car notre attitude leur coûte cher
Penses-y est ce que t’aimerais qu’on t‘reluques comme un bout d’chair
Ecoute frère tu la mates comme un trophée d’luxe
Tu dis qu’tu la désires mais pour toi ce n’est rien d‘autre qu’un objet d’plus

Woh, il me semble pas t’avoir demandé un procès dis moi est ce que t’es fier de ces petites thèses que tu viens professer ?
Oh je sais, tu fais partie de ces gens qui voient le mal partout, dès qu’un gars l’ouvre tu le traitera d’Harvey Weinstein ?
Ridicule, tu fais une montagne d’une phrase minuscule, je n’ai forcé aucune d’entre elles à enfiler des minijupes,
En plus on parle d’un seul propos, sorti de son contexte au sein d’une discussion entre potos,
C’est bon vas-y laches l’affaire, si tu veux traquer les machos t’as large à faire, je crois qu’il y a bien plus grave qu’une verbale maladresse,
J’ai toujours respecté les femmes, gentil, galant, je n’me sens pas fautif quand tu parles de tous ces drames

Pfff J’dis pas qu’t‘es Weinstein reste calme
Peut-on encore parler sans partir dans des extrêmes
Simplement tu dois comprendre tant que bien que mal
Que c’est avec ce genre de phrases que les pratiques se maintiennent
Peut-être que tes paroles n‘font pas d’toi un violeur
Mais sache qu“elles perpétuent un ordre et ça c’est rien d’le dire
Que dans un contexte où on parle mal des femmes,
Agresseurs, certains se sentiront légitime de le devenir
Et même si tes intentions sont à la base bonnes
Que tu n’es pas un archétype d’un d‘ces bad boySache qu’il y a des actes par essence sexistes
Et si tu t’exclue d’cette liste c’est qu‘l‘emprise est grave forte
Puis toi ça t‘fait pas d‘peine de réagir d’la sorte
Que ton radar s’actiiiiiive à chaque fois qu’une fille passe
D’avoir le cerveau aliené à la vue d‘un short
Poto, on aspire à une meilleure vie qu’ça non ?

Tu peux pas dire que c’est sexiste un mâle qui chasse
Il emprunte seulement les sillons que l’histoire trace
Chacun son rôle, tu peux toujours le nier bêtement
Mais il est inscrit dans la nature de l’homme d’être entreprenant
Regarde les guerres menées de tout temps par les mêmes
Regarde la douceur est bien un trait transmis par les mères
Dire le contraire, c’est occulter un caractère
Homme et femme sont bien différents et en ce sens complémentaires

J’peux pas t’laisser dire ça, regarde c‘qu’on impose aux gosses
Depuis petit c’est soldats aux hommes et poupées aux femmes
Dur de voir que pénis ou vagin déterminent de tant d’choses
Ya pas d’nature mais seulement dotation d’un rôle social
Clichés de l‘homme entreprenant et de la fille douce,
Quelle violence de n’pouvoir qu‘être ce qu’on attend d’nous
À force de subir ces pressions pas le choix d’y prendre goût
Dès lors c’est hard d’enlever ces masques qu’on porte tous
Bref on est pas des chasseurs, ce n’est pas un secret
Les différences ne sont naturelles en fait elles se créent
Donc on est pas complémentaires sortir de cet enfer
C’est ce qu’il nous reste à faire frère si quelques part on cherche le vrai

Isolé dans le flou je n’sais quoi penser,
Faut-il dominer pour être censé ?Mais dis moi que vaux mon âme, si j’opprime pour me sentir vivre dans ce film où faut
écraser pour avancer,
Inexorables ne sont pas les dés lancés,
Cependant quel homme de ce système osera le tancer ?
Aller de l’avant c’est, refuser d’être gagnant de ces logiques trop encensées.

À t’écouter je pense que tu omets quelque chose
Tes blablas alarmistes font preuve de gigantisme
Rien n’est parfait mais je constate que nos droits sont identiques
Au regard du passé, le présent me paraît bien rose
Bien sur des femmes sont agressées car l’époque est violente
Bien sur d’autres sont harcelées de conneries offensantes
Mais gros sois franc, t’es trop extrême dans c’que tu développes
Ca fait longtemps que leurs conditions se sont améliorées
Petit à petit s’instaure la parité
Des décennies qu’linterdiction de vote les a quitté
Dans l’foyer l’équité n’est plus vraiment sujet tabou
Tu chipotes pour des broutilles pour te persuader d’être un gars cool

(…) J’laisse de côté tes attaques personnelles
On parle d’un sujet lourd pourrais tu rester concentrer ?
A entendre tes arguments ce dont j’m’aperçois mec,
C’est qu“tu n’réalises pas à quel point la situation doit changer
Les écarts de salaires, les corps nus dans les pubs
Les violences conjugales les viols, l‘harcélement dans les rues
Le comprends-tu, Et j’vais t’le dire même si tu pètes un câble
Un contexte qui s’améliore n’est pas pour autant acceptable
Et puis tellement de choses passent sous nos yeux
Comme l’écart qu’il y a dans l’usage de l’espace public
On prend souvent les places les rues les artères pour nos lieux
Depuis lesquels on pourra jeter nos regards lubriques
Balance ton porc est loin d‘être une fin en soiDes femmes qu’on peine à voir autrement qu’en proie
J’vais t’dire c’que j’en pense moi
Tant de luttes reste à faire même si de cette oreille tu n’l’entends pas

Bon l’originalité n’est décidément pas ton fort
Chaque fois les mêmes rengaines qu’on met sur la table
Les femmes, toujours, victimes oh les pauvres !
À ce jeu les mecs endossent bien le rôle du grand méchant coupable
Parce que tu crois qu’aucun n’a jamais eu à souffrir,
Combien de temps à s’tourmenter pour avoir d’elle un sourire ?
Mec à l’inverse combien de belles pseudo rebelles aiment faire du zèle
À tourmenter pour que leur pulsions s’assouvissent
Situation classique basique où des tas de meufs sadiques
S’agitent, adorent prendre un sale kiff à dire ce qu’il faut pour
Qu’les hommes soient des barils à fric… Une attitude pas facile à vivre
Trop abusent de leur charme afin d’avoir des tas de gars qui rappliquent
Ben ouai peut-être que je casse le mythe mais
Beaucoup d’entre nous s’font rabaisser c’est le cas de le dire ouai
Toi tu reproches depuis tout à l’heure aux hommes leur hérésie
Mais dis moi que dire de celles qui nous malmènent en prenant un vrai plaisir ?

Ta douleur je n’la conteste pas
Mais t’es tu demandé d’où provenait son origine ?
Se faire promener pour un homme n’est pas dans le contrat
C’est peut-être aussi pour ça que ça nous horripile
On aimerait que leurs désirs s’alignent avec les nôtres
Et quand ça nous arrive mec on trouve ça normal
Tant de fantasme propagé par la télé et autre
Et c’est ce décalage man qui au final nous fait si mal
Quant à celles dont le comportement t’énervent tant
J’ai tendance à penser qu’elles ne sont qu’une minorité
Et puis comme pour chaque groupe qui subit des propos stigmatisants
Elles font une force de ce pourquoi on les a rejeté
Puis perso j’me fiche de pointer des coupables
T’inquiètes je sais qu‘le monde n’est pas tout blanc ou tout noir
Et qu’le pouvoir, devant nos presbyties s’dérobe
Que dans une vie qui assigne des rôles frérot c’est compliqué d’tout voir
Mais une fois qu’on sait,
Qu’on réalise qu’hommes et femmes ne sont en fait que les produits d’un même système
Qu’ils sont victimes dominantes et victimes dominées,
d’une structure d’oppression qui forment des être genrés à la chaîne
C’est possible d’agir,
Faire tomber ce foutu patriarcat doit être une perspective d’avenir
Rien de triste à l’dire
D’un seul et même mouvement, brisons ces règlements que rien n‘ incite à rire

Je suis pas contre le fait que la société bouge,
Qu’on touche la source de nos problèmes à solutionner
Mais comment avancer quand chaque incartade subit
La foudre de groupes qui dans les polémiques aiment sillonner
De façon répétée j’suis hébété de les voir sécréter
puis répéter des bêtises pour ensuite les croire
Ces hystériques ternissent le combat principal
L’écriture inclusive est moins importante que les viols le soir
Laissons les combats de niche aux chien,
Je les vois nous parler de conneries quand des femmes ne reçoivent aucun soutien
C’est mal de s’indigner contre des dérapages ou des blagues
Qui n“ont pas le même impact que des agressions vraiment graves

Les connais-tu vraiment pour les dire hystériques ?
L’Histoire bégaye lorsque des groupes se battent pour leur droit
Accusés d’en faire trop, ils subiront notre ostracisme
Puis on dira qu’on avait tort comme on l’a fait tant d’foisMec le combat des femmes contient plusieurs missions
Et dire que chacune est urgente n’est pas une déraison
Ni une contradiction
C’est par les petites luttes qu’on provoque la chute des plus profondes traditions
Le but c’est de questionner c’qui est ancré
Tout ce qui peut relever de nos habitudes
Dès lors qu’on sait, on peut modifier nos attitudes
Et créer l‘atmosphère pour faire souffler ce vent frais
Une dernière chose, ici je n’ai donné que mon avis
Aucunement l’intention d‘m’accaparer leurs actions
À elles de définir ce qu’elles désirent pour leur avenir
Tapis dans l’ombre on leur prêtera main forte en faction


Pour aller plus loin

Rupture anarchiste et trahison pro-féministe Léo Thiers-Vidal

Lorsque je me suis intéressé au mouvement anarchiste il y a déjà quelques années, j’ai constaté que le mouvement qui prônait la liberté, l’égalité, la solidarité était critiqué pour son manque d’engagement dans les luttes féministes. Je me suis rendu compte que ces luttes n’étaient pas une priorité pour bon nombre d’homme se revendiquant anarchiste (ce qui fut pour moi une aberration ).

Refuser d’être un homme

En cherchant des paroles d’hommes engagés dans les réflexions féministes auprès de militantes plus éclairées que moi, une collègue (merci à elle) m’a conseillé de lire l’ouvrage de Léo Thiers-Vidal : Rupture anarchiste et Trahison pro-féministe et Refuser d’être un homme de l’écrivain américain John Stoltenberg.
Vous pourrez écouter la fiche de lecture ci-dessous provenant du site Floraison : Refuser d’être un homme, pour en finir avec la virilité)


Fiche de lecture de Refuser d’être un homme, un ouvrage qui ne laisse pas indifférent. On va parler de virilité, d’identité de genre, de sexualité, de reproduction, de viol, de guerre, de pornographie et de liberté, autant de sujets qui sont indispensables à analyser et critiquer dans une perspective de résistance radicalement féministe. Attention aux personnes sensibles, on va parler de violences sexuelles pendant ce podcast.

Et pour les hommes qui sont déjà convaincu, je ne peux que vous conseiller le Petit guide de «disempowerment» pour hommes proféministes par Francis Dupuis-Déri.
Télécharger le pdf
Lire en ligne sur le site de la revue québecoise Possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *